Accès direct au contenu Accès direct à la carte du site


L’installation, une expérience esthétique interactive

: approche phénoménologique et cognitive

Date limite : 30 novembre 2016
Contact : Langarts Courriel
Page web de réference : https://langarts.hypotheses.org/.
Lieu : Rennes, Marseille, Paris
Aires : Europe, Amérique, Asie Pacifique
Partager :

L’installation, une expérience esthétique interactive du déplacement dans un espace dédié, ses dispositifs et potentialités : approche phénoménologique et cognitive dans une perspective inter-artistique, interculturelle.

 

Lieu et dates: Ces journées d’études auront lieu :

  • à Rennes le 7 avril 2017, Université Rennes 2, APP (Arts : Pratiques, Poétiques) ;
  • à Marseille le 19 mai, Aix-Marseille Université, LESA (Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts) ;
  • à Paris, Langarts, 29 juin (bibliothèque BIS-Sorbonne).

Date limite de soumission des propositions: 30 novembre 2016 Envoi des propositions par voie électronique comportant un titre, un résumé de 350 mots maximum et des mots-clés ; une courte biographie, affiliation institutionnelle éventuelle et bibliographie indicative, format Word. Langue : français et anglais. Les communications pourront être faite en anglais. Les contributeurs peuvent indiquer une préférence pour un lieu/date; réponse donnée, après avis du Comité scientifique, le 15 janvier au plus tard.

Contact: langarts@orange.fr.

N.B. : Malheureusement le budget ne permet aucune prise en charge des transports ou frais de séjour n’est possible. Le déjeuner sur place sera offert aux participants retenus.

 

Argumentaire

Les journées d’étude concerneront l’expérience esthétique produite par des installations comprises comme la mise en relation, par un auteur, d’un sujet observateur mobile et d’un environnement prescriptif. Elles viseront à mettre en lumière les mécanismes phénoménologiques, kinesthésiques, cognitifs et dialogiques qui régissent ces expériences, à travers plusieurs dispositifs artistiques (arts plastiques, musique, littérature, cinéma), en Occident comme en Asie. L’objectif est de mettre à jour :

- les représentations symboliques de soi induites par l’espace de l’installation et à travers lui celles induites le lieu dans lequel nous vivons, que nous habitons, que nous construisons par nos déplacements et contacts avec les personnes et les choses (espace social, affectif, mémoriel, territoire, espace naturel, voire « anthropocène » (l’espace naturel mis au service de l’homme).

- les difficultés et enjeux de la construction de tels dispositifs esthétiques (enjeux subjectifs, symboliques, spirituels, politiques, de genre) et évaluer leur potentiel transformateur. Le passage par les différentes formes artistiques permettra d’interroger les passerelles entre imaginaire/mémoire et expérience.

On privilégiera les analyses appliquées à des œuvres précises, permettant de déterminer les conditions structurantes de l’émergence d’une telle expérience réflexive, d’en évaluer la nature et la richesse. Certaines communications pourront prendre la forme de performance ou d’expérience avec le public. Les contributions d’artistes exposant leurs processus de conception et leurs attentes sont bienvenues. Les journées d’étude seront filmées.

 

Mots clés : kinesthésie, chiasme, itinérance, interactivité, intersubjectivité, espace imaginaire, dystopie, porosité, dialogie, engramme.

Un argumentaire développé est disponible sur le site https://langarts.hypotheses.org/.

 


 
GIS Asie - Réseau Asie & Pacifique
190, avenue de France
75013 Paris-France
+33 (0)1 49 54 20 79
asie.pacifique@cnrs.fr