Animaux dans la peinture japonaise

Animaux dans la peinture japonaise

Par Brigitte Koyama-Richard

Dans la peinture japonaise, dragons, grues, renards, singes, tigres ou libellules déambulent ou volent au milieu d’une végétation luxuriante, décorant ainsi les rouleaux enluminés,les paravents ou les estampes. Du plus petit insecte à l’éléphant, ils ornent également les temples, les sanctuaires, les palais et les jardins.

Mais au-delà de leur fonction décorative ou propitiatoire, ces représentations ont une signification. Pour pouvoir les comprendre et les apprécier, il faut connaître leur place dans la culture, c’est-à-dire dans l’histoire, la spiritualité, la littérature et la vie quotidienne.

C’est pourquoi ce livre s’ouvre par deux chapitres, consacrés l’un aux origines et au sens de la symbolique, et l’autre aux métamorphoses des animaux en humains, avant de dérouler une cinquantaine de portraits d’animaux imaginaires, fantastiques ou réels parmi les plus importants dans la peinture et la culture japonaises.

Depuis les premières représentations animalières, en passant par l’influence du shintoïsme  puis du bouddhisme, cet ouvrage propose un nouveau regard sur la représentation de l’animal dans l’art japonais, en particulier dans la peinture du Moyen Âge jusqu’à l’art contemporain.

Une iconographie exceptionnelle réunissant plus de 300 œuvres, provenant en grande partie des musées japonais, vient illustrer le texte de Brigitte Koyama-Richard.

📖 Vers l'ouvrage

Animaux dans la peinture japonaise