Ao Dai. Du couvent des Oiseaux à la jungle du Viêt-minh

Ao Dai. Du couvent des Oiseaux à la jungle du Viêt-minh

Partager sur :
Fille d'un mandarin ami des Français, élevée au couvent des Oiseaux à Dalat, Xuan Phuong portait l'ao dai, cette tunique traditionnelle, symbole de la femme vietnamienne.

En 1946, à l'âge de seize ans, elle quitte soudain sa famille et sa vie confortable pour rejoindre le Viêt-minh. Neuf années durant, pendant la guerre d'Indochine, elle vivra dans la jungle au mépris du danger, nu-pieds, vêtue comme les montagnards d'une chemise rugueuse et d'un pantalon noir.

De retour à Hanoi en 1954, après Diên Biên Phû, Phuong connaîtra les débuts du communisme, les nationalisations, puis les bombardements américains, et la 'libération' de Saigon par les troupes nord-vietnamiennes en 1975. Arrivée à l'âge de la retraite, elle entame une nouvelle vie de femme d'affaires à la tête d'une galerie d'art, avec ses trois fils, au coeur d'une famille enfin réunie.

De l'Indochine des Français au Viêt-nam d'aujourd'hui, le témoignage de Xuan Phuong apporte un éclairage inédit sur l'histoire du Viêt-nam, des anecdotes émouvantes, des rencontres - celle de Hô Chi Minh, du général Giap, de Joan Baez -, le récit captivant d'une femme exceptionnelle qui n'a jamais voulu quitter son pays.