<i>[Association]</i> NOROUZ - NEWROZ - NEVRUZ- nouvel An d'Asie centrale

<i>[Association]</i> NOROUZ - NEWROZ - NEVRUZ- nouvel An d'Asie centrale

NOROUZ - NEWROZ - NEVRUZ
Venez fêter la nouvelle année avec la Maison d'Asie centrale !
> Ven. 18 mars - 19h : Soirée d'ouverture, vernissage de l'exposition Goodbye Kashgar, photographies de Sylvie Lasserre
> Sam. 19 mars - à partir de 13h : Projections ; 20h30 : Concert de dotâr par Michaël Cisinski
>
Dim. 20 mars - à partir de 15h : Café littéraire ; 17h30 : Contes par Ludovic Souliman ;
19h30 : Lecture de Huit monologues de femmes de Barzou Abdourazzoqov
***
 

Vendredi 18 mars - 19h00
Ouverture

Nous vous invitons à nous rejoindre vêtus de vos plus beaux habits traditionnels et à contribuer, par un mets de votre choix, à un grand buffet collectif : place à la fête !

navroz sylvie lasserre GOODBYE KASHGAR
Vernissage de l'exposition photographique de Sylvie Lasserre

La mythique Kashgar est en voie de destruction massive. Les immeubles neufs chassent la population ouïghoure à la périphérie de la ville. Une culture se meurt. Cette exposition a reçu une médaille d'argent à la biennale 2010 de Tashkent.

Entrée libre. Exposition visible jusqu'au 30 mars inclus. Du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h. La galerie étant régulièrement utilisée pour diverses activités, il est conseillé de nous contacter avant votre venue : 01 40 24 00 55

***
 
  Samedi 19 mars
  CINEMA - entrée libre
Le fils adoptif 13h00 - Le Fils adoptif (Beshkempir), de Aktan Abdykalykov
(Drame, Kirghizstan/France, 1998, 81', VO s-t anglais)

Azate vit une enfance heureuse dans son petit village, entre polissonneries avec ses camarades et éveil à la sexualité avec la fille de ses voisins pour laquelle il ressent soudain d'étranges sentiments pudiques. Un jour, il apprend qu'il est un enfant adopté. Cette découverte le bouleverse. Doutant de son identité, son malheur va compliquer ses rapports avec ses parents, ses camarades et avec la fillette dont il est tombé amoureux.
Avec nos aimables remerciements à l'Open Society Institute de Budapest 
Le fils adoptif 14h40 - 21 mars, de Roshanak Roshan (Fiction, France, 2010, 9')
« Norouz », le nouvel an iranien, a lieu le 21 mars. La nappe du « Haft Sin » doit contenir sept ingrédients dont le nom commence par « s » en persan. Sur cette nappe, on trouve aussi un poisson rouge…
   
visuelmonajat 17h00 - Monajat Yulchieva, une voix d'Asie centrale, de Chris Delville
(Documentaire, Belgique, 2004, 30')

Chanteuse très connue en Ouzbékistan, Monajat Yulchieva interprète des chants traditionnels classiques. La chanteuse a été formée au conservatoire de Tachkent par le maître Shavkat Mirzaev, qui l'a initiée à l'art du maquam, forme musicale de l'Asie centrale aux règles strictes dont les paroles sont des poèmes et des gazels de poètes mystiques soufis datant des derniers siècles.
Séduite par cette voix qui l'a longtemps habitée, la réalisatrice Chris Delville part sur ses traces dans son pays d'origine. Au marché, appelé ici « bazar », Monajat est considérée à la fois comme une diva, une poétesse éclairée, une sage et une fille du peuple. Elle a su raviver la tradition de la poésie, et c'est ce rôle de passeur, joué avec grâce, que le peuple ouzbek honore en elle.
contemplation des jours 17h45 - La Contemplation des jours, de Chris Delville
(Documentaire, Belgique, 2007, 53')

Rencontre avec Ferghana Qasimova, chanteuse d'Azerbaïdjan. Un parcours musical et poétique dans une contrée méconnue où cette musique prend ses racines.
« Contempler, c'est observer avec les yeux et l'âme. Quand l'âme contemple, comme un état d'être, c'est la contemplation des jours. C'est ce que m'a évoqué la façon de chanter de Ferghana Qasimova que j'ai rencontrée sur sa terre d'origine en Azerbaïdjan. Fille du maître du mugham Alim Qasimov, Ferghana a développé ses propres particularités vocales, intimement liées à sa quête spirituelle ».
visuel qetiq 18h45 - « Qetiq – Road to Osnabrück », de Mukaddas Mijit
(Documentaire, Allemagne, 2010, 40', VO s.-t. anglais)

Projection suivie d'une rencontre avec Mukaddas Mijit
Les jeunes à Urumqi, comme les jeunes de partout ailleurs, cherchent à exprimer leurs amours, leurs peines, leurs espoirs et leurs désespoirs. Qetiq, c'est un groupe de jeunes qui ont décidé de mettre leur foi et leur vie dans la musique. Ils ont les rythmes de la musique traditionnelle dans le sang, et font de la musique blues et rock qui reste profondément « ouïghour ».  Ils vivent de leur art en jouant tous les soirs dans des restaurants et des bars. Découverts par le programmateur d'un festival de musique à Osnabrück en Allemagne, ils se préparent pour leurs premiers pas vers l'extérieur, vers l'Occident. « Qetiq – Road to Osnabrück » est un film sur l'amitié (entre les musiciens et la réalisatrice), l'amour, la musique, et sur ce premier voyage à l'Ouest. 

MUSIQUE

20h30 – Concert de dotâr par Michaël Cisinski
Les deux seules cordes de ce luth à long manche équilibrent un monde teinté de la douceur du son de la soie, des percussions et des frottements de la main droite, des délicates inflexions des miangs. Un répertoire basé tantôt sur le classique Shash Maqâm, tantôt sur des transpositions de chansons ouzbeks ou encore sur des pièces du répertoire solo spécifique à l'instrument. Par le bois de mûrier résonant, du méditatif au dansant. Michaël Cisinski s'est voué corps et âme à la pratique du dotâr ouzbek depuis une dizaine d'années maintenant. Sans trop en cerner le pourquoi mais en en ressentant, par delà le goût, la troublante évidence .

Tarifs : 12 euros plein tarif – 10 euros étudiants, demandeurs d'emploi, habitants du 12eme – 8 euros abonné (Réservation conseillée au 01 40 24 00 55)

***
  Dimanche 20 mars

LIVRE

15h00 – Café littéraire
Autour d'un verre de thé ou d'une tasse de café, lectures et rencontres autour d'ouvrages passionnants, frais sortis de presse...Entrée libre

La Nuit lumineuse - Ecrits : lettres, récit de voyage, nouvelles, entretiens, scénario…, de Forough Farrokhzad, paru aux éditions Lettres Persanes (février 2011) - En présence des traducteurs
Forough Farrokhzad (1934 -1967) est une figure majeure de la poésie moderne persane et l'une des inspiratrices du mouvement d'émancipation des femmes iraniennes. Sa poésie, déjà publiée par les éditions Lettres Persanes, ses écrits publiés ici pour la première fois en français, et sa vie se trouvent toujours au cœur de tous les débats concernant la question de la femme.

Le Pianiste afghan, de Chabname Zariâb, éditions de l'Aube, janvier 2011 (collection Regards Croisés) - En présence de l'auteure
Mêlant imperceptiblement réalité et fiction, Chabname Zariâb nous raconte son enfance de Kaboul à la France, terre d'accueil pour la petite fille accompagnée de sa mère et de sa sœur aînée. Mais Milad sera le plus fort : la petite fille devenue grande rentre à Kaboul pour y chercher son « amoureux ». Qu'est donc devenu le valeureux chevalier aux doigts de pianiste qui s'est jeté sur elle pour la protéger de la bombe ?

Un seul corbeau ne fait pas l'hiver. Cent proverbes turks millénaires, de Rémy Dor, paru aux éditions L'Asiathèque (collection bilingues L&M) - En présence de l'auteur
Les proverbes présentés dans ce livre proviennent d'un manuscrit du XIe siècle : le Divan de Mahmoud de Kachgar. Ces parémies remontent en fait aux siècles précédents et leur langue est plus proche du turk ancien que du qarakhanide. Le proverbe turk ancien circonscrit une expérience, qu'il énonce et affirme. Fondé sur l'observation des hommes et de la nature, son message se diffuse et perdure. Les analyses auxquelles sont soumis les proverbes sont innovantes : analyse morphique, qui dévoile la structuration rigoureuse du corpus ; analyse phonotactique et analyse syntaxique, approches encore non exploitées par les parémiologues et qui se révèlent fructueuses. A titre contrastif, on a comparé cet ensemble aux variantes attestées aujourd'hui dans toutes les langues turkes. Un index des termes et un index des notions permettent une recherche thématique. La bibliographie regroupe des publications de l'ensemble du monde turkophone

Diyarbakir - La ville qui murmure en ses murs, de Seyhmus Diken, éditions Turquoise, novembre 2010 (collection  « Ecriturques ») - En présence de Michèle Justra
Diyarbakir, le Tigre, la Mésopotamie : cinq mille ans pour une histoire d'amour qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Aujourd'hui, au XXIe siècle, Diyarbakir – « Amed » de son nom  kurde – est la métropole du sud-est de la Turquie, une agglomération en extension permanente que les Kurdes de cette région tiennent pour leur « capitale ». Dans cet ouvrage, publié en français pour la première fois, Seyhmus Diken se fait la voix de sa ville natale – une voix douce et amicale, une voix apaisée.

 

CONTES

rire de la tortue 17h30 – Le Rire de la tortue, avec Ludovic Souliman et la chanteuse Hacer Gülay
Il y a des hommes nés pour faire le bien et d'autres nés pour faire le mal. Il y a des hommes qui ont tout et d'autres qui n'ont rien. Heureux celui qui comme l'enfant sait être heureux d'un rien... Yahchi, lui qui n'avait rien, savait être heureux comme un enfant. Par la ruse, par l'esprit, il déjoue la misère et va son chemin. Mais de rien en rien, un jour, il devient gardien des oiseaux au service d'un roi cruel et dépravé. Yahchi nous entraîne, de rire en rire, de ruse en ruse, jusqu'à nous faire entendre au cœur du malheur, le rire de la tortue. Un fil d'histoires sages et drôles servi par une parole forte et généreuse du conteur Ludovic Souliman et le chant et la musique pleine de sensibilité et d'émotion de Hacer Gülay.
Pour tous, à partir de 7 ans

Tarifs : 8 euros plein tarif – 6 euros étudiants, demandeurs d'emploi, habitants du 12eme – 4 euros abonnés (Réservation conseillée au 01 40 24 00 55)

 

 

LECTURE - entrée libre

19h30 – Huit monologues de femmes, de Barzou Abdourazzoqov, traduit du russe (Tadjikistan) par Stéphane A. Dudoignon, éditions Zulma. Lecture orchestrée par Célia Noguès.
Avec Aurore Boisseau, Sylvie Dorliat, Mélanie Jolivet, Evelyne Loison, Célia Noguès et Zeynep Selma
Huit femmes entrent en scène. Avec beaucoup de verve et d'humour, malgré la vie qui ne les a pas ménagées. Elles viennent tour à tour raconter leur histoire, dire leur quotidien, se donner en exemple plus qu'en spectacle. Et les hommes en prennent pour leur grade! Car elles disent la violence sociale, la perte des repères traditionnels, le machisme d'une culture à la fois musulmane, persane et russe. Cela se passe dans ce qui pourrait être une association féminine ou l'antichambre d'un clandé, à Khoudjand, au nord du Tadjikistan, antique cité des routes de la soie et ex-centre du nucléaire militaire soviétique. Où des mosquées émergent parmi les imposantes ruines de l'ère industrielle. Ces monologues proférés dans une langue vive et crue, rythmés par des accès de rage ou de farce, évoquent, au-delà des particularismes locaux, souvent surprenants et savoureux, des situations proches connues aujourd'hui dans les grandes villes occidentales et leurs banlieues. Un texte décapant et de salubrité publique.

***
Prochainement
> Ven. 1er avril - 19h : Vernissage de l'exposition Reflets de l'ordre absolu, photographies d'Igor Levin
> Lun. 4 et 11 avril : Projections en partenariat avec le festival du film européen l'Europe autour de l'Europe
***
Rejoignez la communauté syldave !

Une excellente manière de soutenir la Maison d'Europe et d'Orient et de participer à ses activités :
abonnez-vous !

Passeport Syldave - Tarif : 15 euros
je reçois un cadeau en guise de bienvenue (un livre parmi les promotions des éditions l'Espace d'un instant), je bénéficie d'une remise de 5% à la librairie de la MEO, je bénéficie du tarif abonnés lors des manifestations payantes à la MEO, je bénéficie du tarif abonnés lors de certaines représentations payantes du Théâtre national de Syldavie à la MEO ou hors les murs, je bénéficie du tarif réduit lors de certaines manifestations payantes en partenariat avec la MEO hors les murs

Passeport Diplomatique - Tarif : 150 euros
je bénéficie de tous les avantages de l'abonnement « Passeport Syldave », je reçois en plus l'ensemble des nouvelles parutions des éditions l'Espace d'un instant, pendant un an (9 livres en moyenne)

TELECHARGEZ LE BULLETIN D'ABONNEMENT ICI

Merci de votre confiance !

***
Centre culturel pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale
Centre culturel pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale
(Librairie / Galerie / Studio - Bibliothèque Christiane Montécot -
Réseau européen de traduction théâtrale - Editions l'Espace d'un instant - Théâtre national de Syldavie)
3, passage Hennel (accès par le 105, avenue Daumesnil ou le 140, rue de Charenton) - 75012 Paris
Métro Gare de Lyon ou Reuilly-Diderot
Tel + 33 1 40 24 00 55

Plan d'accès

http://www.sildav.org

Direction générale Céline Barcq - Direction artistique Dominique Dolmieu
Pôle production et programmation Antony Smal - Communication Sandra Diasio
Pôle traduction et édition Virginie Symaniec, assistée de Céline Meyer
Administration Julie Olivier

La Maison d'Europe et d'Orient est principalement financée par
l'Agence nationale pour la Cohésion sociale et l'Égalité des chances (ACSÉ),
le Ministère de la Culture (CNL, DAEI, DGLFLF et DRAC), la Région Île-de-France,
et la Ville de Paris (DAC, DPVI et Mairie du 12ème).

La Maison d'Europe et d'Orient est membre d'Actes if (réseau solidaire de lieux culturels franciliens), de la FACEF (Fédération des associations culturelles européennes en Ile-de-France), du FICEP (Forum des instituts culturels étrangers à Paris) et du SYNAVI (Syndicat national des Arts vivants, et partenaire de l'Assemblée européenne des citoyens.