Cao Vy, membre du bureau des jeunes chercheur.e.s du GIS Asie

Cao Vy, membre du bureau des jeunes chercheur.e.s du GIS Asie

Le Bureau des Jeunes chercheur·e·s du GIS Asie s'est partiellement renouvelé début 2021. Trois jeunes chercheur·e·s rejoignent donc Manon Laurent, Johan Krieg et Samia Kotele pour soutenir les activités du bureau. Il s'agit de Cao Vy, doctorant en sciences sociales et humaines, Valentin Martin, doctorant en droit international et Kanae Sarugasawa, post-doctorante en sociologie.

Ce mois-ci nous vous présentons le portrait de Cao Vy, doctorant en sciences sociales et humaines au CNRS, affilié à l'AMU et l'IrAsia.

Né à Hô Chi Minh-ville, Vy s’installe en France en 2004. Dix ans plus tard, lors de la troisième année d’études à l’IEP de Rennes, Vy décide de retourner au Vietnam pendant un an. Là-bas, il effectue d’abord un stage de courte durée à l’Agence Vietnamienne d’Information de Hô Chi Minh-ville, avant d’intégrer une association vietnamienne de lutte pour les droits LGBTQ et l’égalité des genres. De retour en France, Vy termine son diplôme d’IEP puis rejoint le Master SRS (Sciences des Religions et Sociétés), co-accrédité par l’EPHE et l’EHESS. Par la suite, Vy s’inscrit dans un Master d’Anthropologie et de Philosophie politique à l’Université de Paris, afin de mieux saisir les débats contemporains et maintenir le caractère transdisciplinaire de son parcours.

En 2018, Vy obtient une bourse de terrain de l’EFEO et se rend à Huê pour réaliser une brève observation des croyances et pratiques locales, vis-à-vis de l’introduction du Bonheur national brut au Vietnam. Durant la même année, Vy participe au Degrowth Summer School, co-organisé par l’Université Autonome de Barcelone, pour s’informer des mouvements de décroissance dans le monde.


L’année suivante, en 2019, Vy a l’opportunité d’accompagner le professeur Philippe Descola au Vietnam, en tant que stagiaire à l’IRD. Lors de ce stage, Vy s’intéresse aux enjeux d’épistémologie issus du processus de traduction en sciences sociales et humaines, notamment depuis des langues telles que l’anglais et le français, vers des langues de l’Asie du Sud-Est et principalement le vietnamien. Depuis 2020, Cao Vy est doctorant AMU à l’Irasia.

Enfin, Vy est non-binaire et préfère être désigné par des pronoms neutres, qui, en français, s’expriment par il/le/lui ; en anglais par they/them/their ; ou, dans d’autres cas, par son prénom Vy.

Photo portrait de Cao Vy, doctorant en sciences sociales et humaines au CNRS, affilié à l’IrAsia