Accueil / Liste des actualités / Colloque : Modalités et acteurs de la transmission de la connaissance au Japon

Colloque : Modalités et acteurs de la transmission de la connaissance au Japon

Colloque : Modalités et acteurs de la transmission de la connaissance au Japon

Partager sur :

👥 Organisé par le département d’études japonaises de l’Université de Strasbourg, en collaboration avec le Groupe d’études orientales, slaves et néo-helléniques et la BNU

đź“… du jeudi 17 au samedi 19 mars

📍Université de Strasbourg


Ce colloque international en études japonaises est cofinancé par le GIS Asie. Il se propose d’observer et d’étudier la question de la transmission de la connaissance au Japon.

La transmission de la connaissance n’est pas une finalité en elle-même : elle repose nécessairement sur une intention sous-tendant des enjeux –– qu’ils soient conscients ou non, affichés ou dissimulés –, liés tant à la nature (intrinsèque ou non) de la connaissance qu’à la question de leur divulgation et de leur diffusion.
Une telle problématique revêt de multiples facettes et dimensions. Elle peut s’envisager au prisme des contenus ou des types de connaissances (orales ou écrites ; traditionnelles, populaires ou structurées par une norme, par une idéologie, par une institution) à transmettre. Ensuite, se pose la question du type de public à qui la connaissance est destinée. On peut aussi l’étudier selon les acteurs initiant le processus de transmission (la famille ; un cadre institutionnel profane ou religieux, privé ou public ; un métier, un maître à son disciple/apprenti ; les pratiques sociales), les vecteurs et les formes concrètes (orale, écrite, par l’image, par le geste, etc.) de la transmission, qui peut faire intervenir la traduction et sa problématique (Cassin 2004) sur les modalités de la transmission. Si elle peut parfois tendre à la simple reproduction à l’identique, à la pure imitation, elle implique bien plus souvent un enrichissement –– ou à l’inverse un appauvrissement ––, une distorsion, une adaptation, une reformulation ou une réinterprétation, voire même une remise en cause de la connaissance en question, notamment pour des concepts importés de cultures ou dispositifs étrangers (Christin 2010). Ceci peut se produire au niveau de l’acteur-émetteur –– à des fins pédagogiques, critiques ou plus politiques ––, ou à celui de l’acteur-récepteur.

À travers une approche interdisciplinaire qui pourra associer et nourrir la réflexion de chercheurs spécialistes des domaines de l’histoire, de la sociologie, de l’histoire de l’art, de la sociolinguistique et de l’éducation aux langues, des sciences de l’éducation, etc., ce colloque international en études japonaises s’attachera plus spécifiquement à cerner les modalités de la transmission de la connaissance relative à la langue et à la culture japonaises ainsi que les acteurs de la transmission.

📑 Télécharger le programme

👉 Plus d'informations

Transmission de la connaissance au Japon