Delphine VOMSCHEID, nouvelle membre du bureau des jeunes chercheurs du GIS Asie

Delphine VOMSCHEID, nouvelle membre du bureau des jeunes chercheurs du GIS Asie

Delphine VOMSCHEID, architecte de formation et spécialisée en histoire de l’architecture japonaise après avoir suivi une licence de langue et civilisation japonaise à l’Université Paris Cité, a rejoint le Bureau des Jeunes chercheurs du GIS Asie début 2022.

Delphine VOMSCHEID

Architecte de formation, Delphine s’est spécialisée en histoire de l’architecture japonaise après avoir suivi une licence de langue et civilisation japonaise à l’Université Paris Cité. @Delphine VOMSCHEID


Sa thèse, soutenue en 2019 à l’EPHE (Université PSL), sous la direction de Nicolas Fiévé, s’intitule L’héritage spatial des guerriers de la ville de Kanazawa. Histoire architecturale, urbaine et paysagère d’une ville-sous-château japonaise (XVIIe-XXIe siècles) et porte sur les processus de formation, développement et mutation de la ville japonaise, étudiés par le prisme de l’architecture de la classe des samouraïs (château, quartiers résidentiels). Elle a été récompensée en 2021 par le prix de thèse Flora Blanchon (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres) et sera publiée très prochainement.

Grâce à l’obtention de plusieurs financements doctoraux et post-doctoraux, notamment ceux de l’EFEO et du gouvernement japonais (MEXT), Delphine a réalisé plusieurs terrains au Japon, dont un séjour de deux ans au Kyoto Institute of Technology, sous la direction de Nishida Masatsugu. Elle a ainsi pu travailler au sein d’archives locales et analyser des sources primaires telles que des cartes, plans, cadastres, etc.

En parallèle de ses activités d’enseignante ATER à temps plein à l’Université Paris Cité (UFR LCAO, section de japonais), elle poursuit actuellement ses travaux de recherche au sein du laboratoire CRCAO sur l’histoire architecturale et patrimoniale de la ville au Japon. Elle s’intéresse, d’une part, à l’environnement bâti de l’époque prémoderne (1573-1868) et à ses processus de construction, et d’autre part, à la patrimonialisation de celui-ci dans la ville moderne et contemporaine.

Parmi ses publications, nous pouvons citer un chapitre d’ouvrage collectif intitulé Création paysagère et habitat guerrier à l’époque d’Edo. Le jardin Kenrokuen de Kanazawa (2020) ou encore un article scientifique dans la revue Ebisu intitulé Politiques urbaines et patrimoine à Kanazawa : Vers la renaissance de la cité castrale ? (2018).


👉 Retrouvez tous les membres du bureau des jeunes chercheurs du GIS Asie sur leur page.

Bureau des jeunes chercheurs