Entre rivalités avec les Etats-unis et la Chine, les enjeux de puissance de la Russie dans son espace régional (2000-2019)

Entre rivalités avec les Etats-unis et la Chine, les enjeux de puissance de la Russie dans son espace régional (2000-2019)

Partager sur :

Soutenue en par Mathilde Boyeldieu d'Auvigny

La Russie et la Chine ont élaboré un partenariat stratégique articulé autour du rejet de l’hégémonie américaine. Clé de compréhension du triangle stratégique Russie-Chine-Etats-Unis, ce partenariat pèse désormais dans plusieurs dossiers internationaux et contrecarre la stratégie de Washington. Toutefois, la crise ukrainienne révèle des agendas régionaux concurrents qui interrogent quant à la solidité de l’entente russo-chinoise face aux Etats-Unis. L’Eurasie, « zone d’intérêt privilégié » au sein de laquelle la Russie entend conserver son influence pour des raisons géostratégiques et sécuritaires, suscite en effet un intérêt fort des Etats-Unis et de la Chine. Cherchant à contenir les velléités d’expansion russes, Washington y a développé une présence militaire forte qui s’appuie notamment sur le rejet de la présence russe dans de nombreux pays de l’espace post-soviétique. Pékin, qui profite d’un dynamisme économique sans précédent, est perçu comme un vecteur de développement et une alternative économico-politique à la Russie et déploie une stratégie qui affecte l’ensemble du continent eurasiatique. En Eurasie, le partenariat russo-chinois s’efface ainsi derrière les luttes d’influence et la Russie doit gérer de front, et de manière bien différente, la présence concurrentielle des Etats-Unis et de la Chine. Toutefois et en dépit de sa faiblesse comparative et des conséquences de la crise ukrainienne, la Russie conserve des atouts stratégiques et demeure une puissance régionale incontournable, qui s’efforce de s’adapter aux dynamiques géopolitiques du début du XXIe siècle.