Étude sur l'écriture comme acte politique chez Ouyang Xiu (1007-1072) : pouvoir lettré sous les Song du Nord (960-1127)

Étude sur l'écriture comme acte politique chez Ouyang Xiu (1007-1072) : pouvoir lettré sous les Song du Nord (960-1127)

Soutenue en par Hengying Rong

Ce travail apporte un éclairage ciblé sur le rapport entre l’action et les écrits de Ouyang Xiu (1007-1072), lettré majeur des Song du Nord (960-1127) et fonctionnaire de première importance par le rôle qu’il occupa dans la consolidation des institutions de cette dynastie. Figure incontournable de l’histoire intellectuelle chinoise, Ouyang Xiu est abordé ici à travers une étude cas de la session 1057 du concours de « doctorat », dont il fut superviseur en chef au niveau métropolitain. À travers la contextualisation minutieuse de cette session, et plus largement la mise en perspective de ce que signifiait, pour les hommes des Song, la sélection des fonctionnaires impériaux par le système des examens, il s’agit d’exposer sous tous ses aspects l’implication réciproque des pratiques lettrées et des enjeux de pouvoir dans le XIe siècle chinois. En démythifiant la légende de 1057 et en redonnant à cette session sa part d’imprévisibilité, l’enquête permet d’en dégager la signification profonde : celle d’un événement tissé d’une pluralité de facteurs, mais dont la dimension exemplaire et la densité d’enjeux ont pu justifier a posteriori une narration rétrospective tendancieuse, indexant la pertinence des choix de Ouyang Xiu sur les accomplissements ultérieurs de ses lauréats. On prend ici le parti d’inverser cette perspective traditionnelle. Plutôt que de partir des conséquences de cet examen singulier, on en revient au moment de ses préparatifs et de son déroulement, afin de comprendre les raisons pour lesquels de tels choix se sont imposés à l’un de ses acteurs-clés.