Accueil / Liste des actualités / #Focus ICAS12 | Comité central pour le Sud Viêt-Nam (COSVN) et Gouvernement Révolutionnaire Provisoire de la République du Sud-Vietnam (GRP) : Propagande et idéaux politiques du Parti et de l’appareil d’État au Sud Viêt-Nam (1969-1975)

#Focus ICAS12 | Comité central pour le Sud Viêt-Nam (COSVN) et Gouvernement Révolutionnaire Provisoire de la République du Sud-Vietnam (GRP) : Propagande et idéaux politiques du Parti et de l’appareil d’État au Sud Viêt-Nam (1969-1975)

#Focus ICAS12 | Comité central pour le Sud Viêt-Nam (COSVN) et Gouvernement Révolutionnaire Provisoire de la République du Sud-Vietnam (GRP) : Propagande et idéaux politiques du Parti et de l’appareil d’État au Sud Viêt-Nam (1969-1975)

Partager sur :
Du 24 au 28 août prochain, l’Université Kyoto Seika accueillera la douzième édition de l'International Convention of Asia Scholars (ICAS). Cet été, le GIS Asie, partenaire de l'événement, vous propose de découvrir une sélection de communications qui seront présentées lors de l’événement.

LÊ Antoine présentera une communication intitulée "Comité central pour le Sud Viêt-Nam (COSVN) et Gouvernement Révolutionnaire Provisoire de la République du Sud-Vietnam (GRP) : Propagande et idéaux politiques du Parti et de l’appareil d’État au Sud Viêt-Nam (1969-1975)"

La création du Gouvernement Révolutionnaire Provisoire en juin 1969 avait pour but de renforcer la légitimité du mouvement de libération du Sud Viêt-Nam sur la scène internationale et sur le plan du conflit en cours contre la République du Viêt-Nam et les États-Unis. Cette opération avait également pour but de réaffirmer la nature « neutraliste » du mouvement révolutionnaire qui cherchait à se distinguer de ses alliés communistes au Nord Viêt-Nam. Il s’agissait de promouvoir un Sud Viêt-Nam indépendant, dirigé par un gouvernement représentant toutes les classes de la société et réunifié progressivement avec le Nord tout en gardant ses spécificités. Pour autant, derrière les façades minutieusement construites, les communistes du Nord et du Sud étaient très présents sous la direction du Comité Central pour le Sud Viêt-Nam (plus connu sous l’acronyme anglo-saxon COSVN) et jouèrent une nouvelle fois la stratégie éprouvée du « Front Uni ». En cette période de fin de la guerre du Viêt-Nam, un des enjeux clés était de convaincre à l’intérieur et à l’extérieur du Viêt-Nam que la révolution était à la fois l’horizon désirable pour le pays entier et qu’elle était capable de prendre en main l’avenir de la nation vietnamienne au Sud comme au Nord.

Cette intervention vise d’abord à donner un aperçu de l’appareil d’État qui orchestrait la production de la propagande du mouvement révolutionnaire sud-vietnamien. Dans un deuxième temps, elle tentera d’exposer brièvement les contradictions entre les idéaux promus pour la paix et la réunification à venir ainsi que les stratégies politiques du Parti pour s’assurer le contrôle d’un appareil d’État en contexte de fin de guerre civile.

LÊ Antoine est doctorant en 3e année en histoire politique contemporaine du Viêt-Nam, rattaché au Centre Asie du Sud-Est (CASE), Paris, et sous contrat doctoral avec l'INaLCO. Sa recherche porte sur le Comité Central pour le Sud Viêt-Nam, c'est-à-dire l'organisme de commandement clandestin du Parti communiste Vietnamien dans le Sud, plus connu sous l'acronyme anglais COSVN (Central Office for South Vietnam) entre 1954 et 1976. Depuis 2019, il est basé à Ho Chi Minh Ville pour mener à bien cette recherche dans les centres d'archives vietnamiens et pour collecter les témoignages oraux des anciens protagonistes de cette organisation.

 
An Giang