Le parc public à Ho Chi Minh ville : pratiques et significations

Le parc public à Ho Chi Minh ville : pratiques et significations

Partager sur :

Soutenue en par Thi Huong Giang Ho

Le processus de mondialisation rapide des métropoles s’accompagne d’une forte demande de parcs publics. À Ho Chi Minh Ville, cette dernière se manifeste non seulement dans les politiques publiques mais également dans les pratiques des usagers. Ces pratiques reflètent une forte variété de significations individuelles face aux transformations de la société urbaine. En fait, les individus, par leurs usages des parcs publics, contribuent à la transition et à l’enrichissement de cette forme d’espace public vers la modernité dans leur vie quotidienne. Il y a une volonté très répandue de se préoccuper de soi qui se manifeste par la diversité des pratiques physiques et également par le changement de perception des individus. Cela résulte de trois types d’aménités perçues par des usagers : la santé, l’extension de l’espace de vie et la quête du bien-être grâce à la présence de la nature dans les parcs. Ensuite, en raison de critères liés aux individus vulnérables comme les personnes âgées, les migrants et les femmes isolées, de nouvelles formes de sociabilité urbaine émergent grâce auxquelles le parc aide les individus qui cherchent à reconstruire leur vie. Alors, ce dernier n’est plus seulement une forme physique sur le plan de l’aménagement mais également un « actant » qui contribue activement à la création de nouvelles formes de cohésion sociale et à l’hybridation culturelle dans le processus de modernisation urbaine.