Les Rohingya de Birmanie : Arakanais, musulmans et apatrides

Les Rohingya de Birmanie : Arakanais, musulmans et apatrides

La junte militaire qui dirige la Birmanie n'offre pas à ses citoyens des conditions de vie idéales. Autoritaire et brutale, elle maintient en détention depuis de longues années le prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi, pratique le travail forcé, et ne répugne pas à la violence. Pourtant, il y aurait pire que d'être birman : ne pas l'être. Les Rohingya, population musulmane du nord de la province birmane d'Arakan située à la frontière du Bangladesh, sont exclus de la liste officielle recensant les 135 minorités nationales et sont privés des droits les plus élémentaires. Leurs déplacements sont étroitement contrôlés, leurs terres confisquées, leur droit à fonder des familles discuté. Ils sont soumis à toutes sortes de brimades de la part d'une administration qui les méprise. Ce livre s'efforce de comprendre comment pareille exclusion a pu se produire, remontant aux racines de l'histoire de la région jusqu'à révéler la pénible réalité du présent.




Nyoman Gunarsa, p. 115