PONDY PAPERS IN SOCIAL SCIENCES

PONDY PAPERS IN SOCIAL SCIENCES

Partager sur :
This paper on a catering company in Mumbai attempts to grasp how individual and collective identities are constructed within an urban framework. Based on two complementary and dominant social practises in the company studied – working and eating – the analysis enables us to update our understanding of the role and function of caste in the complex interplay of social relationships.
Even though caste continues to exercice a certain ascendancy in labour relations, thus playing a role in the construction of identity, it has lost prominence as a group defined by a ritual status, while its community and ethnic dimension has become reinforced. In the same way, food, historically a pillar of the caste system, no longer imposes and explicit segragation between individuals of different castes. Change in eating habits is determinant and new forms of social interaction, where economic power is determinant and hence creates new forms of social disparity and hierarchy.

Cet article, qui repose sur l'ethnographie d'une entreprise de restauration collective à Mumbai, cherche à saisir comment se construisent dans un cadre urbain les identités individuelles et collectives. S'appuyant sur deux pratiques sociales complémentaires et dominantes dans l'entreprise étudiée – le travail et l'alimentation -, l'analyse a surtout permis d'actualiser le rôle et la fonction de la caste dans le jeu des rapports sociaux.
Dans les relations de travail, si la caste continue à exercer un certain ascendant et donc un rôle dans la construction identitaire des individus, elle s'est affaiblie comme groupe défini par un statut rituel mais s'est renforcée dans son acceptation communautaire et ethnique. De la même façon, alors que la nourriture a longtemps été un pilier dans le maintien du système des castes, elle n'impose plus vraiment une ségragation explicite entre les individus de castes différentes. Les pratiques alimentaires favorisent en fait de nouvelles formes de sociabilité où le pouvoir économique est déterminant et par la même engendre de nouvelles formes d'inégalité et de hiérarchisation.


Les auteurs du livre, Jean Mathieu et Colette Batsch, ont eu eux-mêmes ce blocage et, lorsqu'ils en sont venus à bout et ont ressenti l'excitation intellectuelle qu'apporte le déchiffrement d'une langue si différente de la nôtre, ils n'ont eu qu'une envie : faire partager à d'autres leur plaisir en leur traçant la route. Leur expérience personnelle, leur formation scientifique et leur pragmatisme leur ont permis d'élaborer le vade-mecum dont ils auraient souhaité eux-mêmes disposer.