Prix de thèse

Prix de thèse

Le prix de thèse du GIS Asie est une action phare de soutien aux jeunes chercheurs et de promotion des études asiatiques. A chaque édition, trois prix d'une valeur de 2000 € chacun sont proposés, pour récompenser des travaux portant sur l'Asie dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. Cette somme est destinée en priorité à financer la publication des thèses primées. Ces prix sont remis solennellement lors d’une cérémonie organisée par le GIS Asie.

Le jury du Prix de thèse, est composé des membres du conseil scientifique du GIS Asie, auxquels peuvent s’ajouter des évaluateurs externes.
 

2e édition du Prix de thèse du GIS Asie (2018)

Cette édition concerne les thèses en sciences humaines et sociales portant sur l’Asie, soutenues en 2016 ou 2017 au sein d’institutions françaises ou membres du GIS Asie.

Le jury composé de 106 évaluateurs était présidé par Myriam de Loenzien, directrice-adjointe du GIS Asie.

- Juliette Cleuziou, pour sa thèse intitulée Mariages, Démariages et Remariages. Rituel, genre et parenté au Tadjikistan contemporain, soutenue sous la direction de Mmes Laetitia Atlani Duault et Catherine Poujol, à l’université Paris Nanterre.

- David Serfass pour sa thèse intitulée Le gouvernement collaborateur de Wang Jingwei : aspects de l’État d’occupation durant la guerre sino-japonaise, 1940-1945, sous la direction de M. Yves Chevrier, à l’EHESS

- Clémence Jullien, pour sa thèse intitulée Du bidonville à l'hôpital. Anthropologie de la santé de la reproduction au Rajasthan (Inde du Nord) sous la direction de M. Gilles Tarabout & Mme Laetitia Atlani-Duault, à l’université Paris Nanterre.
 

laureats


Parmi les 64 thèses candidates, le jury a tenu à souligner la qualité de 20 thèses préselectionnées.
La cérémonie de remise des prix a eu lieu le 23 janvier 2019 à la Maison de l’Asie à Paris.

1e édition du Prix de thèse du GIS Asie (2017)

Cette édition concernait les thèses en sciences humaines et sociales portant sur l’Asie, soutenues en 2014 et 2015 au sein d’institutions françaises.

Le jury, présidé par Sebastien Lechevalier, directeur du Gis Asie, a attribué trois prix à :

Marie Gibert, pour sa thèse intitulée Les ruelles de Ho Chi Minh Ville, Vietnam. Trame viaire et recomposition des espaces publics, sous la direction de M. Thierry Sanjuan, à l’université Panthéon-Sorbonne ;

- Ingrid Le Gargasson, pour sa thèse intitulée La fabrique des maîtres. Anthropologie des pratiques de transmission de la musique hindoustanie ou les enjeux de l'institutionnalisation d'un savoir dans l'Inde contemporaine, sous la direction de M. Gilles Tarabout, à l’EHESS ;

- Valérie Vandenabeele, pour sa thèse intitulée Les nouveaux horizons des Tibétains de Pudacuo. Politique, conservation et globalisation dans le premier parc national de Chine (Shangri-La,Yunnan), sous la direction de Mme Brigitte Baptandier-Berthier, à l’université de Paris-Nanterre.
 

Lauréats


Le jury a également souhaité attribuer un accessit à Huayan Wang pour sa thèse Cui Fujun, entre juge des enfers et magistrats locaux : les sociétés locales vues à travers l’évolution d’un culte local en Chine du XIe au XVe siècle, sous la direction de Christian Lamouroux, à l’EHESS.