Quand les bouddhas entourent les démons : décryptage de la peinture L’Assaut de Mâra du Xe siècle et sa société

Quand les bouddhas entourent les démons : décryptage de la peinture L’Assaut de Mâra du Xe siècle et sa société

Partager sur :

Soutenue en par Li-Chen Yang

La peinture sur soie L’Assaut de Mâra, portant lenuméro MG. 17655 du Musée Guimet, est célèbre depuis longtemps en raison de son contenu riche et de son style particulier. Faisant partie des objets rapportés par Paul Pelliot de Dunhuang en Chine, l’image décrivant le roi des démons, Mâra, à l’assaut du Bouddha en méditation pour l’Éveil attise toujours la curiosité. Or de nombreux mystères à son sujet n’ont pas été élucidés : la forme plastique du Bouddha au centre avec un petit bonnet doré n’est pas connue ; des divinités et des démons ne sont pas identifiés ; les images du Bouddha sur les bandes marginales sont inconnues également... Leur identité, leur origine, et la raison de leur présence dans la peinture soulèvent de nombreuses questions.L’étude se propose de reconstituer trois aspects de connaissances à partir de son expression iconographique : a. les identifications des images ; b. le concept bouddhique du Xe siècle à Dunhuang ; c. les éléments sociaux reflétés dans l’image. La recherche se divise en trois parties.La partie I porte sur trois points : a. le contexte religieux qui a produit MG. 17655 ; b. le sens doctrinal derrière le thème de l’Assaut de Mâra ; c. l’évolution iconographique de L’Assaut de Mâra en Inde et en Chine. La première partie nous fournit les informations de base pour le sujet.La partie II analyse l’iconographie de MG. 17655. L’étude décrypte le mystère de la composition ternaire de l'oeuvre. Elle dévoile l’identité de la plupart des figures et la raison de leur présence.La partie III étudie les éléments sociaux dans MG. 17655. Il s’agit de l’interaction culturelle de différents peuples, de cultes bouddhiques mêlés du Mahâyâna (le grand véhicule), du Hînayâna (le petit véhicule) et du Vajrayâna (le bouddhisme tantrique), ainsi que de multiples techniques artistiques. Les costumes, les objets, et les armes apparus dans la peinture composent presque un miroir réfléchissant de la société du Xe siècle de Dunhuang.