Accueil / Liste des actualités / Samia KOTELE, membre du bureau des jeunes chercheur·e·s du GIS Asie

Samia KOTELE, membre du bureau des jeunes chercheur·e·s du GIS Asie

Samia KOTELE, membre du bureau des jeunes chercheur·e·s du GIS Asie

Partager sur :

Le Bureau des Jeunes chercheur.e.s du GIS Asie a été renouvelé au début de l'année pour une période de deux ans. Nous vous invitons à mieux connaître l’un.e de ses 6 membres. Ce mois-ci nous vous présentons Samia Kotele, historienne du genre et de l’islam en Indonésie.

Samia Kotele est doctorante en histoire à l’École Normale Supérieure de Lyon affiliée à l’IAO (Institut d’Asie Orientale). Sa thèse intitulée : les femmes oulémas en Indonésie du XIXe siècle à nos jours : de la quête d’une autorité religieuse à l’élaboration d’une nouvelle théologie du genre, est dirigée par Rémy Madinier et Oissila Saaidia. Cette direction conjointe est intimement liée à son intérêt pour les circulations humaines et de savoirs entre le Moyen Orient et l’Asie du Sud Est. Sa passion pour la région du monde arabo-musulman s’est manifestée dès le début de sa formation à l’Institut d’Études Politiques de Lyon, où elle a fait le choix de suivre un Diplôme d’Établissement sur le Monde Arabe Contemporain en parallèle à son cursus. Dès lors, son intérêt pour le genre et l’islam fut à l’origine de son attrait pour l’histoire du monde malais qui s’est approfondi lors d’une année de mobilité à l’Université Gadjah Mada de Yogyakarta. Année durant laquelle elle a appris l’indonésien, et a pu initier un premier terrain de recherche introductif en collaboration avec un centre de recherche de l’Université Sunan Kalijaga.

L’écriture de son mémoire « Genre, islam et modernité en Indonésie depuis la fin du XIXe », dans le cadre de son master 2 (parcours Asie Orientale contemporaine, à l’ENS de Lyon) lui a permis de réaliser une étude de terrain à Singapour et Java, où en immersion elle a réalisé ses premières prosopographies, observations participantes au sein de pesantren (écoles coraniques), d’organisations non gouvernementales féministes et institutions gouvernementales pour les droits des femmes. À travers ses terrains immersifs elle interroge l’autorité religieuse des femmes oulémas dans un contexte sud-est asiatique au regard des enjeux historiographiques qui traversent le monde musulman.

 

 

Samia Kotele