Climat : la Chine peut-elle sortir de ses contradictions ?

Climat : la Chine peut-elle sortir de ses contradictions ?

Le mercredi 27 janvier à 18h30, Asialyst et l'Inalco vous proposent un débat en visioconférence pour cerner les enjeux et les ressorts de la question climatique en Chine.
 
📅 Mercredi 27 janvier 2021 - 18:30 - 20:30
📍 En ligne

À propos de l'événement

La lutte contre le climat va connaître un nouveau souffle avec l'élection de Joe Biden à Maison Blanche le 3 novembre dernier. Le démocrate a promis de revenir dans l'accord de Paris dès les premiers jours de son investiture, le 20 janvier. Depuis le retrait américain de l'accord décidé par Donald Trump, la Chine se veut un pays leader dans la lutte contre le changement climatique. Or elle n'en a pas fini avec ses ambivalences. Certes, elle devrait pouvoir atteindre ses objectifs en matière d'émission pour 2020 et pour 2030. Certes, l'utilisation du charbon dans le mix énergétique a baissé à 58% en 2018, son plus bas taux historique. Une transformation accomplie grâce aux investissements massifs de Pékin dans les énergies renouvelables.

Mais selon l'Agence internationale de l'énergie, la consommation de charbon dans le pays repart sur une trajectoire proche des pics de 2012, alors qu'elle avait baissé entre 2014 et 2017. La Chine est-elle sans le dire en train de revoir ses ambitions à la baisse en matière d'émission de gaz à effet de serre ?

Cette visioconférence permettra de comprendre les contradictions chinoises sur le climat. Quels sont les défis auxquels la Chine est confrontée sur son territoire comme sur la scène internationale ? Quel est l'impact de la guerre commerciale sur les politiques climatique et énergétique chinoises ? Comment le changement climatique est-il perçu dans le pays à travers les médias, les réseaux sociaux et les sondages d'opinion ? Comment réagit la jeunesse chinoise ? Quels sont les modèles chinois de référence, les initiatives marquantes, l’apport de la société civile et du secteur privé au-delà des programmes gouvernementaux ?
 
 
 
Route la nuit, logo de l'Inalco et de l'Asyalist