Partitions territoriales : imaginaires et représentations

Partitions territoriales : imaginaires et représentations

La prochaine séance du séminaire "Partitions territoriales : imaginaires et représentations" se déroulera vendredi 14 juin, de 14h à 17h, salle A7-37 (EHESS, 54 bd Raspail, Paris 6e).

 

Lors de cette séance, consacrée à l'Asie du Sud, nous aurons le plaisir d'entendre :

Gaël Turine (photographe), autour de son ouvrage Le Mur et la peur, Inde-Bangladesh (2014), en conversation avec Olivier Bougnot (INALCO).

Dès 1993, l'Inde entame la construction d'un mur de trois mille deux cents kilomètres la séparant de son voisin bangladais. Qu'il soit fait de béton ou d'une double haute clôture de fil de fer barbelé, il est infranchissable et sévèrement gardé. Gaël Turine, qui s'intéresse à la notion de séparation entre les peuples et les pays, a mené une longue enquête sur ce mur peu connu, qui détient pourtant la sinistre réputation de constituer la frontière la plus dangereuse et la plus sanglante du monde. La quasi-totalité des victimes sont des Bangladais qui, pour des raisons économiques, familiales, sanitaires ou environnementales, tentent d'échapper à l'extrême pauvreté et à la surpopulation démesurée de leur pays. Pour ce travail inédit et particulièrement exemplaire, Gaël Turine, membre de l'agence VU' a obtenu le Prix spécial du meilleur reportage photo décerné par l'AFD (Agence française de développement).

Anne Murphy (University of British Columbia), avec Raghavendra Rao (plasticien) :  "The work of memory: Engaging the severed past along the Indo-Pakistan border".

This talk, delivered jointly with visual artist Raghavendra Rao K.V., addresses "memory work" along the Indo-Pakistan border that attempts to call to mind a once-shared culture that now is divided by the international boundary. The focus of the presentation is an ongoing project that includes a set of residencies that occurred in the Indian Punjab in 2018 and culminated in an exhibition near the border, on the Indian side, in February 2019, and a residency program planned for December 2019 in Lahore, Pakistan. Results of both residencies will meet in Canada, for an exhibition that reflects on the view across the border, from both sides. The work will be placed in the context of a larger effort to integrate the arts and research in addressing cultural history and the quest to remember.

Partitions territoriales : imaginaires et représentations