Présentation

 

Qu'est-ce que le GIS Asie ?

Le GIS Asie, ou groupement d'intérêt scientifique Études asiatiques, est un lieu de rassemblement, de concertation et d’initiatives de la communauté des études asiatiques françaises et belges.

Les GIS Asie, Études africaines, Moyen-Orient et mondes musulmans ainsi que le consortium Distam sont regroupés sur le Campus Condorcet, depuis 2021, au sein de l'unité support aux études aréales (UAR2999).

Il rassemble environ 1500 chercheurs, répartis dans 34 unités de recherche affiliées, qui dépendent de 25 établissements d'enseignement supérieur et de recherche
 
 
 

À quoi sert le GIS Asie ?

Les missions du GIS :

Structurer les recherches en sciences humaines et sociales sur l’Asie, tout en encourageant leur décloisonnement en incitant à davantage de transversalité disciplinaire, thématique, géographique et institutionnelle ;

Soutenir la formation des jeunes chercheurs afin d’assurer le renouvellement des études asiatiques ;

Favoriser la visibilité internationale des équipes et établissements membres du GIS, en particulier à l’échelle européenne et en Asie ;

Tenir à jour un état des lieux des recherches dans le périmètre du GIS ;

Diffuser et promouvoir les recherches sur l'Asie.

Les activités  du GIS :

Il organise un congrès des études asiatiques ;

Il décerne un prix de thèse, et un prix du livre ;

Il rédige des rapports ou livres blancs sur l'état des lieux de la recherche française en réponse aux demandes des tutelles et/ou des ministères.

Il représente les études asiatiques françaises auprès des acteurs nationaux et internationaux.

Il soutient les initiatives des jeunes chercheur.e.s ;

Il subventionne des évènements scientifiques et des missions dans le cadre d'appels à candidatures ;

Il relaie les actualités de la recherche en études asiatiques sur ce site web, les réseaux sociaux (Twitter, Facebook) et via sa lettre mensuelle.

barre

Comment fonctionne le GIS Asie ?

Le GIS Asie est formalisé par une convention, à laquelle adhèrent les établissements pour une durée de 5 ans.

Les établissements affilient leurs unités actives dans le domaine des études asiatiques au GIS Asie.

Les établissements se réunissent au sein du comité directeur, qui nomme la direction du GIS, ainsi que les experts des unités affiliées qui siègent au conseil scientifique.

Le comité directeur examine les orientations stratégiques du GIS et le programme d’activités que leur soumet le conseil scientifique. Le conseil scientifique du GIS est garant de la pertinence et de la qualité des activités.

La direction du GIS met en œuvre le programme d’activité, en s’appuyant sur une équipe support dédiée d’ingénieurs et techniciens du CNRS.


barre

Contexte

Le GIS Asie s’inscrit dans la dynamique des recherches par aires culturelles, tout comme les GIS « Amériques » (Institut des Amériques), « Afriques » et « Moyen-Orient et mondes musulmans » avec lesquels il mène régulièrement des actions communes.

Le GIS Asie fait partie d’un ensemble de 11 GIS en SHS destinés à rassembler des compétences et des moyens autour d’une thématique scientifique transdisciplinaire.

barre

Historique

2013 : Création du GIS Asie.


2013-2017 : 1e mandature sous la direction de :

Sébastien Lechavlier (gauche) et Jean-François Huchet (droite)

Sébastien Lechevalier, directeur d’études EHESS au Centre Chine, Corée, Japon (UMR CNRS-EHESS) et président de la Fondation France-Japon

Jean-François Huchet, professeur des Universités (INALCO), président de l’INALCO


2017-2022 : 2e mandature sous la direction de :

Aurélie Varrel (gauche) et Myriam de Loenzien (droite)

Aurélie Varrel, chargée de recherche CNRS au Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud (UMR CNRS - EHESS)

Myriam de Loenzien, directrice de recherche IRD au Centre Population et développement (UMR IRD - Université de Paris)

 

GIS Asie bannière