Accès direct au contenu Accès direct à la carte du site


Séminaires du CRC 2017-2018 Histoire de la Corée moderne : tempéraments historiens, modalités géographiques

Du 9 novembre 2017 au 15 février 2018
Horaires : 14h00-16h00
Contact : Carre-Na Eun-Joo Courriel
Lieu : Maison de l’Asie, 22 av du Président-Wilson 75116 Paris
Aires : Corée, République de, Corée, République démocratique de
#Labos GIS
Partager :

Histoire de la Corée moderne : tempéraments historiens, modalités géographiques

Jeudi de 14 h à 16 h (Maison de l’Asie, 22 av du Président-Wilson 75116 Paris), du 9 novembre 2017 au 15 février 2018

 

Le séminaire s’attache à parcourir et interroger l’histoire bouleversée du monde coréen du XIXe au XXIe siècle, à partir de matériaux variés choisis à la marge de l’histoire établie et de ses genres canoniques. Il s’agit donc d’un séminaire de recherche portant sur l’histoire de la Corée moderne.

On part d’un constat : le travail des historiens coréens ne s’offre pas forcément sous la forme standardisée et refroidie de la monographie ou de l’article académique. En témoignent, dans les pages d’un journal et en feuilleton, les inflexions indignées d’un Sin Ch’aeho –père national fondateur de la discipline– en marge de la guerre russo-japonaise : pour des raisons de ton et de genre autant que de langue et de notions, il est difficile à saisir et traduire.

Au delà des catégories et lieux d’analyse usuels – nation, Etat, colonialisme, modernité ; genres et institutions historique s–, on s’efforcera aussi de saisir des tempéraments historiens. Quel est le sens produit par divers régimes d’écriture du passé « en mode charang (fierté) », « en mode kot’ong » (souffrance) », « en mode chŭlgŏum (plaisir) » ?

On tentera par ailleurs d’être sensible aux modalités géographiques marquées qui traversent la plupart de ces évocations a-historiennes du passé. Entre cartographie imaginaire et topographies savantes, villes dévastées et paysages rêvés, ils plantent un tableau inquiet des lieux du monde coréen moderne –place dans le monde, annexion, exil, division, destruction, instabilité…

Ont par exemple été travaillés les années précédentes, La Marche férroviaire de Séoul à Pusan (Kyǒngbu ch’ǒltoga (norae)) de Yuktang Ch’oe Namsǒn — un texte de 1908— ou les volumes que le poète contemporain Ko Un a consacrés dans Maninbo (Dix mille vies), en 2004, à la Guerre de Corée.


 
GIS Asie - Réseau Asie & Pacifique
190, avenue de France
75013 Paris-France
+33 (0)1 49 54 20 79
asie.pacifique@cnrs.fr