Accueil / Liste des appels et offres / Tremplin pour le Vietnam à l'université Montpellier 3 : campagne d'inscriptions ouverte

Tremplin pour le Vietnam à l'université Montpellier 3 : campagne d'inscriptions ouverte

Tremplin pour le Vietnam à l'université Montpellier 3 : campagne d'inscriptions ouverte

Partager sur :

L'Université Paul-Valéry Montpellier 3 a lancé sa campagne d'inscriptions pour le diplôme universitaire "Tremplin pour le Vietnam". Candidatez avant le 7 juillet.

Fort de ses 100 millions d'habitants et de ses 54 ethnies, d'un taux de croissance record et de paysages à couper le souffle, le Vi­etnam fascine à plus d'un titre. Sa longue et riche histoire, les épreuves qu'il a traversées au siècle dernier et sa capacité à les surmonter, son dynamisme et ses métamorphoses, son ouverture et son optimisme, en font un objet d'études prisé et une des­tination touristique ou professionnelle de choix. L'intérêt que les français continuent de lui porter est dominé par l'histoire,  celle de la colonisation, de la francophonie, de la chrétienté, des guerres ou du communisme. Or, après avoir traversé un tragique cycle de guerres, dans la deuxième moitié du XXe siècle, le Vietnam est devenu le témoin privilégié des grandes muta­tions de ces dernières décennies, de la montée en puissance planétaire de la Chine, des nouvelles dynamiques économiques, des tensions régionales et internationales actuelles. Lui-même confronté à plusieurs défis de taille, éducatifs, socio-politiques, environnementaux, il s'affirme peu à peu comme puissance régionale au cœur d'une Asie-Pacifique promue, au XXIe siècle, nouveau centre de gravité de l'économie et de la croissance mondiales. Il aspire à jouer un rôle constructif, avec le soutien de nombreuses puissances dont la France. En 2013, il a signé avec elle un « partenariat stratégique », dans une dynamique ver­tueuse de visites diplomatiques bilatérales de haut niveau.

Sa géographie, « à l'angle de l'Asie», mais aussi l'intensification de ses échanges avec le monde depuis la fin des guerres, ont fait du Vietnam un véritable carrefour, ouvert aux cultures de l'Asie, de l'Europe et du monde. La mondialisation a peu à peu fait prendre conscience de la valeur particulière de la culture vietnamienne et de la nécessité de la protéger. La soupe (phở), les nouilles de riz au porc grillé (bún chả), la fondue de poisson (chả cá), les restaurants de rue (quán via hè), la tunique des femmes vietnamiennes (áo dài), le chapeau conique (non lá), sont devenus aussi familiers aux étrangers qu'aux vietnamiens.

Inspirée de la langue chinoise, la langue vietnamienne elle-même est le produit de différentes influences. Romanisée au XVIe siècle par des missionnaires français et portugais qui l'ont dotée d'un système de six tons, elle a commencé à être répandue par les colonisateurs français, tandis que l'enseignement du français était réservé à une élite. Progressivement adoptée par les nationalistes vietnamiens, généralisée par le parti commu­niste indochinois dès sa prise du pouvoir en 1945, et constamment enrichie depuis lors, cette langue possède aujourd'hui le plus grand nombre de lo­cuteurs en Asie du Sud-Est. Difficile à prononcer mais facile à lire, elle permet d'accéder à un univers mental et culturel fort différent du nôtre, et de l'enrichir.
En initiant à la langue et en approfondissant l'histoire, la culture et la géopolitique vietnamiennes, le diplôme d'université « Tremplin pour le Vietnam » offre non seule­ment un « tremplin pour l'Asie», mais aussi et surtout un chemin de con­naissance de soi.

👉 Plaquette de présentation du D.U. niveau 1 & niveau 2