La notion d’informel dans l’actualité de l’espace et de l’art : pratiques, organisations, fabrications et conceptions

La notion d’informel dans l’actualité de l’espace et de l’art : pratiques, organisations, fabrications et conceptions

Le réseau Japarchi organise son séminaire annuel 2020-2021 ; la prochaine séance sera consacrée à la thématique "La notion d’informel dans l’actualité de l’espace et de l’art : pratiques, organisations, fabrications et conceptions".
 
📅 25 janvier 2021, de 10h30 à 12h30 (France) | de 18h30 à 20h30 (Japon)

À propos de l'événement

« Maintien à domicile des personnes âgées : la pratique du mimamori 見守りdans l’arrondissement de Bunkyō à Tōkyō » par Camille PICARD (doctorante en urbanisme à l’Université Paris-Est au Lab’Urba, en co-tutelle avec l’Université Préfectorale de Kyoto et en CIFRE avec Leroy Merlin Source, lauréate de la Fondation Palladio). Avec le vieillissement de la population et les coûts engendrés par un tel bouleversement démographique, les pratiques de soutien au maintien à domicile sont mises à l’honneur. C’est dans ce contexte que nous proposons de revenir sur les activités de veille (mimamori) sur les personnes âgées en nous appuyant sur le cas de l’arrondissement de Bunkyō à Tōkyō.

« Les motifs et potentiels de l’informel dans la transformation et la revitalisation de maisons vacantes (空き家 akiya) par des artistes au Japon » par Fanny TERNO, (artiste, doctorante à Aix-Marseille Université, ED354, Laboratoire d’Études en Sciences des Arts, EA3274, et lauréate de la bourse MEXT à la Kyoto City University of the Arts) et Thomas VAUTHIER (artiste, doctorant à Aix-Marseille Université, ED354, Laboratoire d’Études en Sciences des Arts, EA3274, et lauréat de la bourse MEXT à la Kyoto University of the Arts). En mobilisant quatre exemples de revitalisation d’akiya par des artistes japonais – respectivement situés sur les îles Naoshima, Teshima, Ogijima et Momoshima – il s’agira de décrire et d’analyser les processus et les effets économiques, symboliques et esthétiques à l’œuvre. La notion d’informel sera mobilisée afin d’éclairer le cycle d’entropie et de néguentropie inhérent aux akiya, de caractériser les pratiques artistiques prenant comme terrain de recherches les akiya et enfin d’expliciter les dynamiques processuelles d’autonomisation et d’auto-organisation générées par certaines de ces œuvres in situ.

Maison japonaise